Tout savoir sur le diabète gestationnel

Tout savoir sur le diabète gestationnel

La grossesse est une période vraiment importante dans la vie d’une femme et c’est pour cela que celle-ci est toujours bien surveillée par les spécialistes. Par ailleurs, différentes maladies, comme le diabète gestationnel, peuvent survenir durant cette période, donc il faut les déceler à l’avance pour bien les traiter à temps et éviter les éventuels problèmes. Voici tout ce que vous devez savoir sur le diabète gestationnel.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est un trouble lié à l’intolérance au glucide durant la grossesse, ce qui peut conduire à une hyperglycémie. Habituellement diagnostiquée chez les femmes enceintes durant leur deuxième trimestre de grossesse, cette maladie disparaît généralement après l’accouchement. Le dépistage du diabète gestationnel est souvent proposé aux femmes enceintes qui ont des antécédents familiaux de diabète et qui présentent un surpoids. Contrairement au diabète de type 1, ce genre de diabète passe inaperçu et ne présente aucun symptôme.

Quels sont les risques du diabète gestationnel pour la mère et le bébé ?

Pour la mère, il y a un risque de pré-éclampsie, c’est-à-dire une élévation de la tension artérielle et du taux d’albumine, ce qui n’est pas favorable durant une grossesse. Par ailleurs, une bonne surveillance du taux de glycémie sera indispensable si une prochaine grossesse est envisagée. Pour l’enfant, le diabète gestationnel peut entrainer un surpoids à la naissance, plus de 4 kg, qui peut engendrer un accouchement difficile.

Quel est le traitement adapté en cas de diabète gestationnel ?

La base du traitement du diabète gestationnel est le respect d’une règle hygiéno-diététique stricte. Ainsi, les médecins proposent généralement un régime alimentaire personnalisé et la pratique d’activité physique douce, mais régulière. Ici, le but n’est pas de mincir, mais de réduire la prise de poids. Pour cela, il faut privilégier certains aliments comme les légumes, les fruits, les produits laitiers et les céréales non sucrés, et diminuer la consommation de subsistances comme les gâteaux, les bonbons, les jus gazeux, etc. Si après quelques jours de régime, la femme enceinte se trouve toujours au-dessus des pourcentages de référence de glycémie, il devient nécessaire rééquilibrer le régime à l’aide d’un traitement par insuline.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Porter des lunettes : un choix pas toujours facile

Bon nombre de personnes ont un trouble de