Le kyste de l’ovaire : tour d’horizon, dépistage et traitement

Le kyste de l’ovaire : tour d’horizon, dépistage et traitement

Pouvant être bénin ou malin, le kyste de l’ovaire se place en tant que deuxième menace prédisposant la femme à l’état cancéreux après le cancer du sein. Toutes les femmes peuvent en souffrir au cours de leur vie et les facteurs sont incertains. Il est essentiel de pouvoir le dépister et de le traiter afin d’éviter des complications.

Les différents types de kyste de l’ovaire

Le kyste ovarien s’apparente à un sac de liquide qui se développer à l’intérieur ou à l’extérieur de l’ovaire. En général, il est souvent indolore et ne présente pas de vrais dangers sauf pour certains cas. En effet, on peut distinguer deux catégories de kyste de l’ovaire, celles dites fonctionnelles et celles spécifiées comme organiques. Les kystes ovariens fonctionnels arrivent souvent au moment de la puberté et de la ménopause, mais parfois aussi lorsque les femmes font de la contraception. Leur période de développement est liée au cycle menstruel. Normalement, ce kyste doit disparaitre en moins de trois mois. Mais s’il persiste au-delà de cette période, il doit être examiné. Quant aux kystes ovariens organiques, il en existe 5 types à savoir le kyste séreux, le kyste muqueux, le kyste dermoïde, le cystadénome ainsi que l’endométriome qui peut contenir du sang. En général, 5% des cas de kyste organique sont cancéreux. Parfois également, on parle d’ovaire polykystique lorsque les ovaires sont truffés de kystes.

Quand est-ce que le kyste de l’ovaire devient dangereux

Le problème avec le kyste de l’ovaire est qu’il gêne la fonction normale de cette glande génitale. Le kyste peut en effet se déchirer, se tordre avec la trompe, saigner, s’infecter et même comprimer les autres organes du voisinage. Parfois même lorsque la femme est enceinte, il faut passer à la césarienne afin d’éviter les complications.

Le dépistage et le traitement de l’ovaire

En général, dans le cas d’un kyste fonctionnel, il n’y a aucun traitement à faire, mais il faut attendre sa période de dégénération sauf si celui-ci persiste. Afin de le dépister et de voir le traitement à administrer, le médecin pratique une échographie pour évaluer également les risques. Parfois, une coloscopie et nécessaire pour éliminer le kyste par incision ou par ablation. Cette intervention chirurgicale devient urgente si le kyste comprime de façon excessive l’ovaire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Porter des lunettes : un choix pas toujours facile

Bon nombre de personnes ont un trouble de