L’andropause : la ménopause au masculin

L’andropause : la ménopause au masculin

S’il est très classique que les femmes de la cinquantaine font face à la ménopause, rares sont ceux qui connaissent l’existence de l’andropause. Il s’agit de la ménopause chez les hommes. Ce sujet suscite de nombreuses questions. Trouvez ici les réponses à ces questions jusque-là restées sans réponses claires.

C’est quoi l’andropause ?

L’andropause se traduit par un déficit hormonal notamment la testostérone chez les hommes âgés. Elle touche particulièrement les hommes entre 45 et 65 ans. Cet état physiologique accompagne le plus souvent le processus de vieillissement naturel. Cependant, ce terme est contesté par de nombreux médecins. En effet, si chez la femme, la ménopause s’accompagne de cessation notamment la fonction ovarienne. Chez les hommes, cela n’est pas valable. De plus, ce phénomène ne touche que 30% seulement des hommes. C’est pour cette raison que nombreux sont ceux qui préfèrent la renommer Syndrome de déficience en testostérone.

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes de l’andropause varient d’une personne à une autre. Cependant, on remarque quelques signes habituels comme la perte d’énergie, la diminution de l’envie sexuelle, la perte de force et de masse musculaire et la difficulté à arriver à jouir. Chez certains sujets, l’andropause s’accompagne de saute d’humeur, de bouffée de chaleur comme chez la majorité des femmes en phase ménopause, d’irritabilité et de l’augmentation du tissu adipeux.

Quel traitement adopter ?

Plusieurs mesures peuvent être adoptées pour soulager le passage de l’andropause. On peut remonter le taux de testostérone naturellement. Pour cela, voici les méthodes à suivre :
– Adopter une alimentation équilibrée de préférence bio : les aliments riches en oméga-3 en zinc et calcium sont à privilégier tandis que ceux riches en sucre, en sel et en caféine sont à proscrire. En effet, les premiers assistent l’organisme dans la production d’hormone contrairement aux seconds ;
– Faire des activités sportives régulièrement : le but c’est de bouger toutes les parties du corps afin de favoriser la production et la libération des hormones ;
– Faire de bonnes nuits de sommeil : la majeure partie de la testostérone est produite durant un cycle du sommeil paradoxal. En cas de trouble du sommeil, le recours à des patchs s’impose.
Sinon, comme l’andropause est considérée comme une défaillance hormonale, un traitement hormonal permet aussi d’y remédier. Le médecin peut prescrire des inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5. Si les malaises persistent, une hormonothérapie à la testostérone est fortement recommandée. Toutefois, le suivie de ce type de traitement requiert un suivi médical rapproché.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Porter des lunettes : un choix pas toujours facile

Bon nombre de personnes ont un trouble de